check icon

Tonnage traité depuis notre ouverture

4755171

tonnes
de matières

pellicule agriocole

Recyclage des pellicules agricoles ; une réalité loin de la perception

Il y a quelques mois, nous annoncions que Tricentris entreprenait une étude de faisabilité visant la récupération des pellicules agricoles sur notre territoire. Nous répondions ainsi à nos administrateurs, eux-mêmes questionnés par leurs citoyens agriculteurs, demandant si Tricentris pouvait devenir une solution pour une meilleure gestion de ces matières.

Nous avons donc fait notre devoir et mandaté Cycle Environnement pour dresser un portrait de la situation : apprendre ce que les agriculteurs font de ces pellicules et ce qu’ils voudraient en faire, mais aussi, déterminer la quantité de matière en jeu dans le but de développer un scénario de collecte adéquat.

Pour ce faire, l’équipe de Cycle Environnement a concentré ses recherches sur les territoires des MRC Papineau et Mirabel. Tous les producteurs laitiers et bovins de ces deux MRC furent contactés : au total, 172 agriculteurs. Et contrairement aux quelques milliers de tonnes de plastique d’ensilage auxquels nous nous attendions, il appert que les quantités générées annuellement ne représentent qu’un maigre 43,5 tonnes pour ces 172 producteurs agricoles. Des résultats pour le moins surprenants qui ne pourraient pas être plus loin de ce que nous imaginions.

De plus, à l’aide du questionnaire développé par Cycle Environnement, nous avons identifié les méthodes de gestion actuelles du plastique et sondé la motivation des agriculteurs à participer à un éventuel projet de récupération. Malheureusement, 20% d’entre eux brûlent ces plastiques. Par contre, la moitié des agriculteurs rencontrés seraient prêts à faire quelques tâches pour permettre de les récupérer. Mais ici, le temps supplémentaire à investir, les changements d’habitudes à implanter ainsi que les coûts potentiels associés au projet viennent refroidir la motivation des participants.

Cela étant dit, il ne faut pas minimiser le problème. Il faut effectivement faire quelque chose pour ces plastiques. L’étude a fait ressortir le peu de tonnage mais aussi les efforts financiers, techniques, de transport et de main d’œuvre à déployer pour la mise en place d’une collecte de pellicules agricoles sur l’ensemble de notre territoire. Mais l’étude a également pointé vers une solution possible: la responsabilité élargie des producteurs (REP). Cette approche de gestion des matières résiduelles vise à transférer la responsabilité de la gestion de divers produits mis au rebut aux entreprises qui sont à l’origine de leur mise en marché[1]. Comme c’est déjà le cas pour les pneus et les ordinateurs, par exemple. Dans le cadre de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles, le gouvernement du Québec dresse ainsi une liste des produits désignés comme prioritaires dans le choix des nouveaux produits à être couverts par la REP.

Et selon le rapport synthèse publié en août 2015 par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC), les plastiques agricoles s’inscrivent déjà dans les produits de priorité 1 à placer sous la REP. La solution passe peut-être par là?

Consultez ici l’intégralité de cette étude.

[1] Liste des produits prioritaires à designer sous la responsabilité élargie des producteurs. Rapport synthèse. MDDELCC, août 2015, p.1.

map-matieres

La « Map-Matières »

Au cours des derniers mois, il vous aura fallu habiter une autre planète pour ne pas avoir entendu parler de la crise dans le milieu du recyclage. Aux dires de certains, l’ensemble de la collecte sélective était menacée suite à la fermeture du marché chinois. Comme si toutes les matières recyclables traitées au Québec étaient envoyées en Chine… c’est pourtant loin d’être le cas! Chez Tricentris, seules les fibres mixtes et les sacs de plastique prenaient cette direction. Il n’y a donc eu aucun impact sur les ventes du carton, du métal, du plastique et du verre puisque ces matières trouvent toutes preneurs localement. Nous en avons parlé à maintes reprises mais cette fois, nous voulons vous le montrer. Parcourez donc notre « map-matières » et découvrez le – court – chemin parcouru par vos matières!

map-matieres
Et voici quelques exemples de ce que deviendront les matières suite à leur transformation :
Verre : Poudre de verre Verrox®, abrasif projeté, sable de filtration
Carton : Papier essuie-main brun, boîtes de carton
Papier déchiqueté : Mouchoirs, papier hygiénique
PET (plastique #1) : Billes de PET ensuite utilisées dans la fabrication d’items faits de PET recyclé
HDPE (plastique #2) : Tuyaux et drains français pour le milieu agricole
Sacs de plastique : Billes de plastique ensuite utilisées dans la fabrication de pièces d’automobiles, d’ordinateurs, etc.
Plastiques mixtes : Tuyaux de drainage agricole
Chaudières : Plastique déchiqueté ensuite utilisé dans la fabrication de contenants de plastique
Aluminium : canettes d’aluminium, emballage alimentaire
Capsules Nespresso : Emballage alimentaire, pièces d’automobiles et d’électroménager

Publié le 5 septembre 2018

Texture11

Les matières

Il y a 5 grandes familles de matières recyclables acceptées au centre de tri : le papier, le carton, le plastique, le métal et le verre. Découvrez en plus sur chacune d’elles.

Vous vous êtes déjà demandé qu’est-ce qui advenait de toutes ces matières?
Découvrez-le en visionnant la visite de notre centre de tri de Terrebonne.

TRICENTRIS_TERREBONNE_LISL9267

Profil Tricentris

Historique

Tricentris est un organisme à but non lucratif issu du regroupement, à la fin des années 1990, de 44 municipalités ayant décidé de prendre en main la gestion de leurs matières résiduelles.

Avec un premier centre de tri à Lachute en 1997, la famille s’agrandit avec ceux de Terrebonne et de Gatineau, respectivement en 2007 et 2011, ainsi qu’un siège social en 2009 et une usine de micronisation du verre en 2013. Pour donner vie à tout ça, Tricentris peut compter sur une équipe de 225 employés.

Desservant aujourd’hui plus de 200 municipalités membres ou clientes, Tricentris est la plus importante organisation de tri au Québec. Chaque année, l’entreprise reçoit, trie et met en marché quelques 200 000 tonnes métriques de matières recyclables recueillies auprès de 1,7 million de citoyens des Laurentides, de l’Outaouais, de la Montérégie, de Lanaudière et de l’Abitibi-Témiscamingue. Le contenu du bac bleu d’un foyer québécois sur quatre est donc acheminé et traité dans nos centres de tri.

Depuis sa création, Tricentris accomplit avec fierté et détermination sa mission :

  • Offrir à nos membres le meilleur service au meilleur coût possible
  • Devenir un véritable outil de développement régional
  • Agir en accord avec les fondements du développement durable et défendre ses principes

Tricentris contribue donc à la fois aux aspects environnementaux, sociaux et économiques de l’évolution régionale, mais renforce également sa position d’incontournable dans la gestion des matières résiduelles au Québec en proposant une nouvelle approche dans la valorisation du verre recyclé avec son usine de micronisation.

14
TRICENTRIS_GATINEAU_LISL6999
TRICENTRIS_TERREBONNE_LISL9007
TRICENTRIS_LACHUTE_LISL7689
TRICENTRIS_GATINEAU_LISL7284
TRICENTRIS_TERREBONNE_LISL9067

Une grande famille

Trois volets constituent la réussite de Tricentris : son équipe d’employés, son conseil d’administration et ses municipalités. C’est ensemble, unis dans un objectif commun, que nous pouvons avancer.

Dès le départ, nous ne pourrions être en opération sans le soutien et la confiance des municipalités qui font appel à nous pour le traitement de leurs matières résiduelles. Ayant passé de 44 municipalités desservies à plus de 200 en une quinzaine d’années, il faut croire que nous sommes nombreux à partager la même vision.

Ces dernières sont très impliquées dans l’organisme. Notre conseil d’administration est d’ailleurs formé de 24 représentants du milieu municipal. Découvrir le conseil d’administration

Puis, au quotidien, il s’agit de son équipe de 225 employés qui s’affaire au succès de Tricentris. Très diversifiée, elle est composée de directeurs d’usines, de contremaîtres, de chefs d’équipes, de mécaniciens, d’opérateurs, d’une équipe de ressources humaines, de chargées de projets, de secrétaires-réceptionnistes, d’une coordonnatrice aux ventes, d’un représentant, d’une équipe de finance, d’un directeur général, d’une adjointe administrative mais aussi et surtout, de trieurs.

Puisqu’ils sont le cœur de tout notre système et que sans eux, Tricentris ne peut fonctionner, notre organigramme est inversé. Les trieurs s’y retrouvent au sommet et illustrent la réalité des centres de tri. Consulter l’organigramme

Tricentris

Le logo

Né sous le nom de la Corporation Régionale du centre de tri – CFER, ce n’est qu’en 2004 que l’organisme fût rebaptisé tel qu’on le connaît aujourd’hui, Tricentris. Ce changement s’accompagne également d’un nouveau logo lourd de sens :

  • Une main, l’outil de travail le plus précieux de nos trieurs;
  • Une main brandie, nous rappelant qu’il faut freiner le gaspillage des ressources naturelles;
  • Une empreinte de main, afin de laisser notre trace et de faire la différence, pour un environnement plus sain;
  • Une main portant en son cœur un arbre, épargné grâce au recyclage
  • Une main et ses doigts, invoquant les cinq matières recyclables acceptées au centre de tri;
  • Une main évoquant l’entraide, le travail d’équipe et la force qui émane de notre union pour une même cause.
  • Télécharger ici le logo
TRICENTRIS_GATINEAU_LISL7204
TRICENTRIS_GATINEAU_LISL6958
TRICENTRIS_TERREBONNE_LISL8888
TRICENTRIS_LACHUTE_LISL7898

Organigramme

Organigramme Tricentris

Les membres du CA

pdf_icon_fbarfiler

Logo Tricentris

tricentris_icon