check icon

Tonnage traité depuis notre ouverture

4228163

tonnes
de matières

jardin2

Un jardin communautaire à Lachute

Des membres de l’équipe de Lachute ont récemment émis le souhait de créer un potager sur leurs lieux de travail. Les instigatrices de ce projet, Line Richer, chef d’équipe, et Marie-Eve Marcotte, conseillère en ressources humaines, pensaient au départ faire un petit jardin près des portes de chargement de l’usine. Mais, comme les espaces verts ne manquent pas sur le terrain, le projet s’est plutôt transporté sur une butte derrière le centre de tri et offre une surface de jardinage de près de 1 150 m² (3 750 pi²).

« L’objectif, explique Marie-Eve Marcotte, était de combiner la santé et l’environnement. C’est aussi en lien avec notre programme Santé Mieux-être. On voulait que les employés aient accès à de bons fruits et légumes, provenant d’une agriculture écoresponsable. Les réactions sont très positives et je ne m’attendais pas à ce qu’autant de gens participent à la plantation. Line Richer ajoute qu’ «avec l’équipe, on se faisait déjà à l’occasion des salades avec des légumes que j’apportais de mon jardin. Alors, pourquoi ne pas le faire ici et avoir de belles tomates sur nos tables le midi, des bons concombres et des trempettes maison faites avec nos fines herbes? C’est pour les employés, pour nous, ça reste ici et on aime ça! Après une journée de travail, ceux qui le veulent vont pouvoir donner quelques minutes de leur temps pour jardiner, relaxer et discuter en groupe. Ce n’est pas une corvée. C’est une activité! » Le jardin sera très diversifié et offrira plusieurs variétés de fruits et légumes.

Un comité jardin est aussi mis en place pour maintenir une bonne gestion de la production et pour l’entretien, pour s’assurer que les fruits et légumes soient récoltés au bon moment et pour faire le décompte de la production totale en fin d’année. Bien sûr, tous les employés de Tricentris qui le souhaitent pourront en profiter. Une belle initiative qui devrait porter fruits!

65-copies

Tricentris célèbre la semaine des RH

Initiative de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés, la Semaine des ressources humaines a pour but de reconnaître la valeur de tous ceux et celles qui font la réussite des entreprises au Québec. Elle se déroule dans la dernière semaine d’avril et Tricentris était très fier d’y participer pour une deuxième année.

«C’est une semaine pour célébrer l’équipe qui donne vie à l’entreprise. L’objectif est de gâter les employés le plus possible pendant cinq jours, d’avoir du plaisir en groupe et de s’assurer qu’ils se sentent appréciés. Après tout, ils sont la base du succès », explique Marie-Eve Marcotte, conseillère en ressources humaines à l’usine de Lachute.

Sophie Bélanger, conseillère en ressources humaines à l’usine de Terrebonne, ajoute : « C’est le genre d’événement qui peut renforcer le sentiment d’appartenance au sein d’une équipe, d’une entreprise. C’est important de créer ces moments et de prendre le temps de souligner le bon travail accompli. Et la Semaine des RH nous donne justement une occasion supplémentaire de le faire. »

Que ce soit avec le lunch spécial du food truck Ça roule ma poule!, des activités ludiques en groupe pour entretenir l’esprit d’équipe, des collations sucrées/salées et des cadeaux, une surprise attendait les employés à tous les jours.

Pour Ginette Dépôt, trieuse à l’usine de Lachute, la semaine des RH est une vraie récompense : « On a été pas mal gâtés. Tout le monde aime ça et on serait vraiment déçu que ça arrête. On se sent apprécié. Ce n’est pas artificiel, ils savent qu’on travaille fort. Même plusieurs personnes qui ont vu des photos des activités sur les médias sociaux ont dit qu’ils nous trouvaient chanceux. »

« Il peut y avoir différentes idées pour souligner l’apport des employés. Pour nous, c’est la façon qu’on a trouvée et ça semble être une formule gagnante. Les festivités sont répétées d’une usine à l’autre, tout en étant agrémentées et personnalisées de la couleur propre à chacune. Les commentaires sont toujours très positifs et c’est un succès qu’on souhaite répéter », conclut Sébastien Gagnon, conseiller en ressources humaines à l’usine de Gatineau.

rh1
rh2
rh3