check icon

Tonnage traité depuis notre ouverture

4228164

tonnes
de matières

Partagez Tricentris célèbre ses 20 ans!

Eh oui, 2017 marque le 20e anniversaire de Tricentris! Sachant que seulement 5,7% des entreprises réussissent à franchir le cap des 20 ans d’existence, il y a de quoi célébrer. Parce qu’avouons-le, 20 ans, c’est long. Souvenons-nous qu’en 1997, le film Titanic fracassait tous les records du box-office, Sylvain Cossette et sa chanson Que je t’aime étaient de tous les palmarès et le Parti Libéral du Canada, dirigé par Jean Chrétien, remportait un deuxième mandat majoritaire. Mais pour nous, ce fut l’année où l’idée de Tricentris est née alors qu’un regroupement de 44 municipalités décidait de prendre en main la gestion de leurs matières résiduelles.

L’organisme, originalement baptisé Corporation régionale du centre de tri-CFER, n’est pas du tout devenu ce qu’on aurait pensé au départ. En fouillant dans l’étude de faisabilité pour l’implantation d’un centre de tri, rédigée en mars 1995, on constate qu’on envisageait, dans le meilleur des cas, rallier 55 municipalités au projet. Parmi celles-ci, on espérait qu’il y en ait 13 qui offrent le mode de collecte porte-à-porte et que 26 autres demeurent en apports volontaires (rappelez-vous ces gros conteneurs compartimentés mis en place dans les stationnements de centres d’achats ou de garages municipaux!). 15 d’entre elles ne savaient toujours pas quel mode choisir et une dernière croyait en la collecte sec-humide.

Le scénario le plus optimiste, donc, regroupant les 55 municipalités et leurs 293 610 citoyens, prévoyait la récupération de 31 000 tonnes de matières recyclables en 2010. (À titre informatif, ce sont plutôt 150 000 tonnes que nous avons traitées cette année-là). Bien entendu, il n’était à l’époque question que d’un seul centre de tri. La possibilité d’avoir plusieurs usines n’avait même pas été soulevée. Règle générale, les études sont assez optimistes. Or, ce ne fût vraiment pas le cas ici. Nous avons plutôt transcendé l’imaginaire des planificateurs financiers de l’époque.

Nos 20 premières années furent si florissantes, animées et marquantes, qu’il est normal de se demander à quoi ressembleront les 20 prochaines. Dans 20 ans, le problème du verre sera certainement chose du passé au Québec. Nos centres de tri traiteront une quantité beaucoup plus importante de carton suite à l’interdiction annoncée d’enfouir cette matière. Le nombre de représentations de Récup et Dragon offertes dans les écoles primaires devrait s’approcher des 1500. Dans 20 ans, il y aura aussi eu la parution de 120 nouveaux numéros du Tricentris Express et d’on ne sait combien de capsules vidéos, de gazouillis et autres publications sur nos médias sociaux. Souhaitons également que tous les efforts mis en sensibilisation auront porté fruit et que de plus en plus de gens seront des Pros du bac. Finalement, au rythme actuel, nous ajouterons cinq millions de tonnes de matières recyclables à notre compteur qui devrait alors frôler le 9 millions de tonnes traitées.

Évidemment, cette aventure ne serait pas possible sans les membres et une équipe dévouée. Merci aux employés qui, jour après jour, donnent vie à Tricentris. Merci aux municipalités qui sont à l’origine de l’organisme, à celles qui n’ont pas hésité à embarquer en cours de route et, à l’avance, à celles qui nous auront rejoints lorsque nous serons du 1,1 % des entreprises qui atteignent 40 ans d’existence. Merci à tous de participer à cette belle histoire!

Tricentris-logo-20ans