check icon

Tonnage traité depuis notre ouverture

6248863

tonnes
de matières

Partagez Édito – août 2021

FPotvin

Quand les rêves prennent forme

Presque un édito sur deux est consacré aux marchés. À ce qui l’influence, à ses fluctuations, à nos attentes… Le marché change au rythme de l’économie mondiale. C’est dire à quel point il évolue constamment. Nous sommes actuellement en période faste. Et ce n’est pas peu dire. L’embellie dont je vous parlais en juin dernier s’est poursuivie et les projets dont je rêvais à l’époque sont plus près de se réaliser. Les records de prix de juin ont été surpassés pour certaines matières. Pouvez-vous croire que votre bidon de lave-glace en HDPE a plus de valeur que s’il avait été fabriqué en aluminium? Hé oui… la valeur de certains grades de plastique dépassent celle de l’aluminium… Tous les plastiques atteignent des sommets, sauf le PET.

Le carton se vend entre 250 $ et 300 $ la tonne. Il s’agit d’un prix jamais rencontré chez Tricentris. Il faut remonter en 1995 pour avoir un prix aussi élevé pour le carton. Évidemment, le papier suit le même mouvement.

Les acteurs du marché convergent vers l’idée que cette situation pourrait perdurer jusqu’à la fin de l’année. Si c’est le cas, mine de rien, Tricentris terminerait l’année avec sa meilleure performance à vie. Et cela nous permettrait de mettre à jour certains éléments de production qui nécessitent une mise à niveau. Les 3 dernières années ont été difficiles et nous n’avons pas pu investir dans nos usines… il y a donc du rattrapage à faire!

La crise de la main-d’oeuvre orientera aussi les prochains investissements. On pourrait mécaniser davantage certaines opérations pour lesquelles de nouveaux équipements existent, par exemple. Ou bien ajuster la dotation de certains postes de travail qui sont plus difficiles à combler. Les employés d’usine qui, vous aussi, nous lisez, attendez-vous à des surplus en fin d’année. En effet, les employés d’usine ont droit à 4 % des surplus lorsque la clause 1.4.3 n’est pas exigée (les membres comprendront).

La générosité des marchés nous permettra également de renflouer notre fonds de stabilisation des marchés, largement utilisé durant la récente crise des marchés. Nous espérons revenir au niveau d’avant la crise, soit aux alentours de 8 millions. Bref, en situation de surplus, ce ne sont pas les idées qui manquent. Nos directeurs d’usine, qui attendent patiemment depuis 3 ans, trépignent à l’idée d’investir. Pour tous nos employés qui carburent à l’innovation et aux projets : c’est votre tour!

Parce que tel est notre modèle d’affaire : facturer le coût réel, réinvestir nos surplus dans l’entreprise et en faire profiter ceux qui rendent ce succès possible, nos employés. Et en corollaire, tel est l’AVANTAGE Tricentris.

Publié le 26 août 2021
Article tiré du Tricentris Express d’août 2021. Cliquez ici pour consulter le bulletin complet.