check icon

Tonnage traité depuis notre ouverture

5774133

tonnes
de matières

Partagez L’impact de la COVID-19 dans les bacs bleus

À ce temps-ci de l’année, nos usines se préparent à vivre un phénomène observé dans tous les centres de tri ; l’arrivée du printemps. Oui, l’équinoxe date déjà de près d’un mois mais les effets dans nos usines dépendent plus généralement de la météo et des activités des gens.

Cela étant dit, nos tonnages hebdomadaires affichent déjà les hausses printanières attendues normalement au mois de mai, sans que nous ayons pour autant commencé à recevoir les erreurs classiques associées au ménage du printemps. Alors, la pandémie et le confinement ont-ils un impact? Sont-ils responsables des quelques 200 à 300 tonnes de matières supplémentaires reçues par semaine, par succursale? Pour nos directeurs d’usines, cela ne fait aucun doute ; les gens sont à la maison, ils cuisinent plus, ils consomment plus.

À Terrebonne, Patrick Bergeron, directeur de l’usine, constate une augmentation du volume due à une grande présence de carton et de cartonette. « Les boîtes de céréales, de livraison et de commandes en ligne sont nombreuses. Visuellement, la matière ressemble à celle qu’on reçoit après les Fêtes. On a l’impression de recevoir beaucoup plus que 300 tonnes additionnelles parce que c’est de la matière volumineuse, qui prend de la place, mais qui n’est pas lourde. Même si le poids n’est pas là, le volume est impressionnant. »

Actualité_1De son côté, le directeur de l’usine de Lachute, Michel Cadorette, souligne le fait que les épiceries et les dépanneurs ont arrêté de reprendre les contenants consignés. « En temps normal, notre équipe remplit en moyenne 80 sacs de canettes par quart de travail. Mais depuis deux ou trois semaines, plusieurs personnes ont sans doute décidé de ne pas accumuler leurs canettes en attendant que les commerçants les reprennent parce que nous produisons maintenant au moins 120 sacs sur la même période ». Avec deux quarts de travail, il se fait alors minimalement 80 sacs de plus par jour. Comme ces derniers comptent en moyenne 500 canettes chaque, notre succursale de Lachute récupère donc aujourd’hui 200 000 canettes supplémentaires par semaine pour un total hebdomadaire de 600 000, soit une augmentation de 50 %.

Dans la même veine, Michel Smith, directeur de l’usine de Gatineau, remarque également une hausse des produits consignés. Dans les canettes, bien sûr, mais également dans les plastiques. Cette augmentation est toutefois moins notable puisque les bouteilles de boissons gazeuses sont triées avec les autres contenants de plastique #1, dont les bouteilles d’eau qui représentent la grande majorité du PET. Il ajoute : « Même si on ne caractérise pas notre PET, on peut facilement présager que les tonnages plus élevés découlent de ça. Les gens qui ont adopté le réflexe de mettre leurs canettes dans le bac bleu vont le faire aussi pour les bouteilles de plastique consignées. Ils savent que d’une façon ou d’une autre, elles seront recyclées et c’est ça qui est important. »

Recevoir de plus grandes quantités de carton, de canettes, de bouteilles de plastique et d’autres matières recyclables n’est pas un problème puisque nous sommes là pour ça. Toutefois, la vague du printemps reste à venir. Nous profitons donc de l’occasion pour rappeler la règle d’or de la collecte sélective : contenants, emballages et imprimés. En appliquant ce truc, les boyaux d’arrosage, les chaises de patio, les pelles brisées, les toiles et échelles de piscine et autres items du genre ne devraient plus jamais se retrouver dans le bac! Consultez plutôt votre municipalité pour connaître le service offert pour ces items.

Publié le 22 avril 2020
Article tiré du Tricentris Express d’avril 2020. Cliquez ici pour consulter le bulletin complet.

20190429_112501

Encore plus de ventes locales

Chez Tricentris, le marché local est toujours favorisé. Tel que démontré par le passé, l’ensemble de notre carton, nos métaux, nos plastiques et notre verre est recyclé au Québec ou en Ontario. Ne restent que les fibres qui, faute d’acheteurs locaux, doivent majoritairement être envoyées à l’extérieur du pays. Mais récemment, la situation a évolué....
Texture11

Partagez Les matières

Il y a 5 grandes familles de matières recyclables acceptées au centre de tri : le papier, le carton, le plastique, le métal et le verre. Découvrez en plus sur chacune d’elles. Vous vous êtes déjà demandé qu'est-ce qui advenait de toutes ces matières? Découvrez-le en visionnant la visite de notre centre de tri de Terrebonne.
Une_a

Partagez Opérer aujourd’hui

Catégorisé par le gouvernement en mars dernier comme offrant un service prioritaire, Tricentris et tous les centres de tri québécois ont reçu le feu vert pour maintenir leurs opérations dès le début du confinement. Il nous aura fallu avant tout s’adapter à une nouvelle réalité et c’est ce que nous continuons de faire quotidiennement malgré les nombreux défis que cela représente.

TRICENTRIS_TERREBONNE_LISL9267

Partagez Profil Tricentris

Historique Tricentris est un organisme à but non lucratif issu du regroupement, à la fin des années 1990, de 44 municipalités ayant décidé de prendre en main la gestion de leurs matières résiduelles. Avec un premier centre de tri à Lachute en 1997, la famille s’agrandit avec ceux de Terrebonne et de Gatineau, respectivement en...