check icon

Tonnage traité depuis notre ouverture

6871159

tonnes
de matières

Partagez Profil travailleurs étrangers

20221004_163317(0)Ils sont arrivés, ils sont installés. Nous vous avons raconté, en version abrégée, le périple que ce fût pour en arriver là. Mais il s’agit de LEUR aventure. Nous avons donc rencontré Nestor et Raoul afin qu’ils nous disent comment ça se passe pour eux.

Avant toute chose, comment ça va?

Nestor : Je suis très content. C’est quelque chose qui a pris beaucoup de temps. J’ai commencé le processus en mars 2021. Mais l’entreprise nous a guidés tout au long et ça m’a permis de me sentir à l’aise. Je suis très content d’être arrivé. Les camarades de travail sont là pour nous aider et je me sens très bien accueilli et confortable.

Raoul : Je suis très content de travailler pour Tricentris. C’est une grande famille qui nous a aidé à toutes les étapes avec beaucoup de patience. Toutes les personnes qui travaillent ici sont très amicales. Et les patrons nous demandent à tous les jours si tout va bien et si on a besoin de quelque chose. Ça compte beaucoup pour nous.

Pourquoi avoir décidé de quitter le Mexique pour venir travailler ici?

N : J’ai commencé à apprendre le français en 2017 avec l’objectif de pouvoir visiter d’autres pays, comme le Canada. Et quand j’ai regardé le poste affiché, c’était l’occasion parfaite. Surtout que c’était au Québec, où on parle français.

R : Moi aussi je voulais améliorer mon niveau de français, que j’apprends depuis 2016, mais je voulais aussi améliorer mon niveau de vie. Et parce que j’aime le Québec. J’ai déjà habité à Sherbrooke en 2019 et je voulais absolument revenir. Tout ce que j’ai vu pendant cette année m’intéressait beaucoup comme les services et les écosystèmes. J’aime la nature, faire de la randonnée et il y a plus de sécurité pour marcher ici.

N : Au Mexique, c’est un très bon pays, très accueillant pour les étrangers et les voyageurs. Mais la sécurité qu’on connaît ici, c’est très différent.

R : C’est unique.

N : Moi aussi j’ai déjà vécu ici, dans la ville de Québec en 2017. J’ai aimé ça et c’est ça qui m’a aussi motivé.

Et pourquoi avoir choisi Tricentris parmi les différentes options de travail à l’étranger?

N : Contrairement aux autres offres qui demandaient seulement quelques travailleurs, Tricentris demandait un plus gros groupe. Alors pour moi, ça voulait dire que c’était une bonne entreprise qui aime accueillir des travailleurs étrangers. En tant qu’étrangers, on se demande qu’est-ce que les gens vont penser de nous quand on va arriver. Étant un groupe plus grand, c’était très intéressant.

R : Pour moi, j’ai trouvé que le travail et toutes les activités que font Tricentris étaient intéressantes. Et avec le recyclage, on préserve l’environnement.

C’est votre première expérience en centre de tri. Comment trouvez-vous ça après une semaine?

N : C’est très impressionnant parce qu’au Mexique, le tri se fait uniquement à la main. C’est juste une grande montagne de poubelles et les gens doivent séparer tout ça. Ici, c’est tellement différent et motivant parce qu’il y a des machines. Je suis un peu épuisé à la fin de la journée, mais ça va.

R : Il a fallu s’adapter parce que c’est très précis comme travail, mais je pense que ça se déroule déjà mieux. Il y a plus de catégories différentes pour séparer les matières recyclables. Au début, c’était un peu compliqué, mais en même temps plus facile parce que plusieurs étapes sont automatisées.

Et que pensez-vous de l’hiver?

N : Déjà maintenant, avec les matins à 5°C, c’est froid pour nous et ce n’est pas fini. C’est certain que ça frappe en arrivant ici, parce qu’au Mexique, ça n’existe pas la neige. Les températures les plus froides tournent autour de 16°C. J’ai pris beaucoup de photos la première fois et là, je sais un peu plus à quoi m’attendre.

R : C’est certain que c’est une grosse adaptation quand tu le vis pour la première fois. Comme ce sera le cas pour plusieurs gens de notre groupe. On en a discuté avec eux, mais c’est comme s’ils préféraient ne pas nous croire et attendre de voir si c’est vraiment comme ça.

Alors bienvenue à Nestor, Raoul et à tous les autres travailleurs arrivés du Mexique! Nous sommes très heureux de vous compter dans la famille Tricentris.

Publié le 17 octobre 2022
Article tiré du Tricentris Express d’octobre 2022. Cliquez ici pour consulter le bulletin complet.

Ginette Dépôt et Yves Racette

Partagez Une culture de prévention

l y a plusieurs années, Tricentris a choisi d’investir temps et ressources afin de devenir une entreprise proactive dans la gestion de la santé et sécurité de ses employés.

Une (2)

Partagez Bienvenidos!

Ça y est! Nous les attendions avec impatience et ils sont enfin là. Les travailleurs en provenance du Mexique sont arrivés au soir du 21 septembre dernier.