check icon

Tonnage traité depuis notre ouverture

6596963

tonnes
de matières

Partagez SOPHIE BOUDRIAS, UNE EMPLOYÉE AU PARCOURS INSPIRANT

Sophie Boudrias

Depuis la mi-mars, Sophie Boudrias est contremaître de maintenance chez Tricentris. C’est la première femme à occuper ce poste dans l’organisation – et souhaitons-le, loin d’être la dernière!

Sophie devient trieuse en 2010, alors qu’une connaissance lui parle de Tricentris. Elle s’inscrit ensuite à un diplôme d’études professionnelles (DEP) en mécanique industrielle tout en continuant à travailler chez Tricentris à temps partiel. « C’est une belle entreprise pour l’accompagnement travail-études », avance Sophie. « Ce n’est pas toutes les entreprises qui font autant d’efforts [à cet effet]. Mes heures de travail étaient flexibles pendant ce temps et elles pouvaient être ajustées selon mon horaire ».

Sophie est par la suite promue mécanicienne de soir, puis de jour. L’intégration dans sa nouvelle équipe s’est d’ailleurs bien passée dans ce milieu typiquement masculin :

« Je me considère chanceuse en tant que femme, je n’ai jamais senti qu’il y avait une différence entre les gars et les filles, je n’ai jamais eu de mauvaises expériences par rapport à ça, ni chez Tricentris ni à l’école. »

Sophie retourne une nouvelle fois aux études en 2019, cette fois pour un double DEP en électromécanique qu’elle complète à temps plein en six mois, toujours en travaillant chez Tricentris. Démontrant de l’intérêt pour la gestion, elle a accepté récemment un poste de contremaître de maintenance. Présentement à la tête d’une équipe de quatre mécaniciens et d’un électromécanicien, elle s’assure que l’usine de Gatineau roule bien, fait respecter les normes de santé et sécurité, achète le matériel nécessaire aux opérations et résout les problèmes qui surviennent. Elle est particulièrement fière de son équipe pour laquelle elle n’a que de bons mots: « On a vraiment une équipe de maintenance autonome, c’est une belle gang ».

Sophie ne ferme pas encore la porte à de nouvelles études comme une technique ou un baccalauréat. Bref, rien ne semble l’arrêter et Tricentris est bien fier de compter sur cette employée au parcours impressionnant. « Si je peux inspirer des personnes, des femmes, à ne pas lâcher et à poursuivre ses rêves, tant mieux! », conclut-elle.

 

Publié le 14 avril 2022
Article tiré du Tricentris Express d’avril 2022. Cliquez ici pour consulter le bulletin complet