check icon

Tonnage traité depuis notre ouverture

5889680

tonnes
de matières

TRICENTRIS_CARTON

Un nouveau partenariat local pour notre carton

Au cours des trois dernières années, notre production de carton a augmenté de 61 %. Le nombre grandissant de municipalités offrant un service de collecte aux institutions, commerces et industries (ICI) de leur territoire et les habitudes de consommation migrant de plus en plus vers les achats en ligne ont certainement contribué à ce phénomène. Depuis 2005, Tricentris et Cascades sont partenaires d’affaires pour le recyclage local du carton. Mais cette hausse importante du tonnage traité nous a permis d’établir une nouvelle alliance parallèle.

En effet, depuis le 1er janvier dernier, Tricentris a ajouté un nom à sa liste de partenaires locaux : l’entreprise Kruger, un des principaux recycleurs de papier et carton en Amérique du Nord. En plus d’encourager un transformateur québécois de plus, ce contrat fût abordé avec, comme préoccupation, un moindre impact sur l’émission de gaz à effet de serre. Comme l’usine de Kruger se trouve à Trois-Rivières et que Tricentris opère trois sites géographiquement distincts, il a été convenu que les ballots de carton produits à Terrebonne, notre succursale la plus proche, y seraient acheminés. Ils y seront utilisés dans la fabrication de carton doublure ondulé haute performance fait à 100 % de recyclé.

La matière de nos centres de tri de Lachute et Gatineau continuera donc de prendre la direction de Cascades à Lachute avec qui Tricentris est donc en affaires depuis plusieurs années. Cette matière est transformée en différents produits Cascades faits de fibres recyclées comme les rouleaux d’essuie-mains en papier brun.

L’augmentation du tonnage de carton reçu nous permet donc de poursuivre notre partenariat avec Cascades tout en développant une relation avec un nouveau partenaire d’affaires québécois. Tricentris remet donc maintenant sur le marché 37 000 tonnes de carton et nous sommes fiers que chacune d’elles soit recyclée au Québec. Car comme toujours, le marché local est toujours favorisé chez Tricentris.

Publié le 26 février 2020
Article tiré du Tricentris Express de février 2020. Cliquez ici pour consulter le bulletin complet.

UNE_dec2020

Bye Bye 2020

Disons-le, l’année 2020 n’en fût pas une facile pour personne. Même si tout ne redeviendra pas automatiquement comme avant la pandémie au matin du 1er janvier 2021, le besoin de fermer ce chapitre, tourner la page et commencer une nouvelle année est partagé. Cela étant dit, faisons l’exercice de relever et souligner des points forts à inscrire dans la colonne des plus à notre bilan 2020.

Encore plus de gens

Notre communauté Facebook a doublé cette année en passant de 5 000 abonnées en janvier à un peu plus de 10 000 au moment d’écrire ces lignes. Certains trucs et conseils, notamment celui sur le papier de beurre, ont établi nos nouveaux records de portée en rejoignant plus de 110 000 personnes. D’autres publications, comme celle sur le matériel électronique que l’on retrouve à tort en grande quantité dans le bac, ont même été reprises dans les médias, entrainant du coup un rayonnement encore plus grand pour ces dernières et positionnant Tricentris comme une véritable source d’informations. Et puisque la sensibilisation fait partie de notre mission, on ne pourrait demander mieux.

Connexion verte

Cette pandémie nous a forcé à revoir nos habitudes et nos façons de faire et parfois, comme dans ce cas, pour le mieux. Le virtuel étant la nouvelle réalité, les diverses rencontres du comité exécutif, du conseil d’administration ainsi que les réunions d’équipe de Tricentris se font dorénavant via des applications de vidéoconférence. Il suffit de penser à la quantité de gaz à effet de serre évitée en éliminant tous ces déplacements pour s’en réjouir. Voilà un changement qui fut imposé mais qui deviendra sans doute une nouvelle normalité chez Tricentris. Après tout, on travaille en environnement!

Prêts et solides

La pandémie a testé notre vitesse d’adaptation à une situation nouvelle. Et le test s’est avéré concluant : nous étions bien préparés et avons pu y faire face rapidement. Déjà établi, notre plan de continuité des opérations (PCO) n’a nécessité que quelques ajustements mineurs pour s’adapter à la situation et la mise à jour s’est faite au même rythme que les informations sur le virus et les consignes gouvernementales étaient publiées. En plus d’être saluées par la Santé publique et la CNESST, les actions et mesures en place nous ont permis d’éviter qu’il y ait des éclosions dans nos établissements et de maintenir nos opérations. C’est toujours positif et rassurant, autant pour l’équipe que pour les membres, de se savoir bien ancré face à des situations inhabituelles.

Emmenez-en des canettes

Lorsque l’accès aux gobeuses et la collecte des contenants consignés ont été suspendus au printemps, le nombre de canettes reçues au centre de tri a explosé pour atteindre près de 50 % de plus que les années précédentes. Une fois de plus, la collecte sélective s’est positionnée comme un système sur lequel on pouvait compter en tout temps. Et pour les centres de tri, récupérant à la fois la valeur de l’aluminium et celle de la consigne, ces revenus supplémentaires inattendus ne pouvaient pas mieux tomber alors que certains marchés pour d’autres matières connaissaient des bas historiques.

Encore plus ici

Alors qu’auparavant, faute d’acheteurs au Québec, les fibres devaient se vendre principalement à l’export, l’année 2020 fût marquée par de nouveaux partenariats et de nouvelles ententes pour la vente locale de certains grades de cette matière. Une quantité encore plus grande des fibres consommées et récupérées ici sont donc dorénavant recyclées et transformées ici. Le papier rejoint alors, un peu plus chaque jour, le carton, le métal, le verre et le plastique, tous déjà recyclés localement. Plus la circonférence du cercle de l’économie circulaire diminue, plus on aime ça.

La force d’une équipe

S’il y a quelque chose que l’on retient de 2020, c’est bien la cohésion et la résilience de nos équipes. Il n’y a jamais autant eu de communication, d’entraide et de partage entre les cadres de nos différents établissements qu’en cette période d’isolement. Nos vaillants trieurs se sont révélés être, eux aussi, des anges gardiens qui, malgré les craintes et les ajustements, ont continué à répondre présent et à se tenir debout. Même au moment de créer temporairement une équipe spéciale pour un quart de nuit, les volontaires l’ont fait avec cœur. La force d’une équipe est la richesse d’une entreprise et à ce titre, Tricentris figure parmi les plus riches!

Publié le 14 décembre 2020
Article tiré du Tricentris Express de décembre 2020. Cliquez ici pour consulter le bulletin complet.