check icon

Tonnage traité depuis notre ouverture

4707034

tonnes
de matières

prevost_1

Passer à la collecte hebdomadaire : Prévost l’a fait et ça marche!

Depuis quelques années, la Ville de Prévost voyait les quantités de matières recyclables récupérées via sa collecte sélective stagner. Désireuse de changer cette situation, la ville misait sur la sensibilisation et offrait gratuitement un deuxième bac bleu aux citoyens qui en faisaient la demande. Malheureusement, peu de gens ont profité de cette offre. Pour la plupart, l’idée d’avoir un bac supplémentaire à gérer et à entreposer n’est pas très attrayante.

La ville a donc joué le tout pour le tout et a remplacé la collecte de récupération aux deux semaines par une collecte hebdomadaire. Monsieur Frédérick Marceau, directeur adjoint à l’urbanisme et l’environnement de la Ville de Prévost, explique : « La collecte aux deux semaines ne pardonne pas. Si tu manques une sortie de bac, rares sont les gens qui vont accumuler leurs matières recyclables en attendant. Même si ce n’est pas une pratique commune d’ajouter des collectes de récupération, pour nous, on pensait que c’était une solution ».

La pratique a rapidement prouvé la théorie et en un an seulement, la Ville de Prévost a connu une hausse de 10% du tonnage de matières recyclables acheminées au centre de tri. Parallèlement à cela, le bac brun a fait son entrée pour la collecte des matières compostables et le ramassage des ordures a été diminué à une semaine sur deux. Ces nouvelles mesures ont permis de détourner 45% de ce qui était auparavant envoyé au site d’enfouissement. Des résultats remarquables!

Il est important de mentionner que ce n’est pas parce qu’on double la fréquence de collecte, qu’on double l’émission de gaz à effet de serre (GES) et que ça va à l’encontre de l’environnement. « Les gens pensent à tort qu’on double le transport, mais c’est faux. Les camions ramassent moins de matières lors des collectes hebdomadaires. Comme ils se remplissent moins vite, ils font plus de maisons et couvrent ainsi une plus grande distance dans la ville avant de devoir aller se vider chez Tricentris. Moins de camions sont donc nécessaires pour couvrir le même territoire. », ajoute monsieur Marceau. Et n’oublions pas que le transport n’est pas le seul responsable des GES. En recyclant plus, on diminue l’utilisation de matières premières et l’enfouissement.

Malgré les quelques craintes et appréhensions des citoyens à l’approche de ces changements dans les différents services de collecte, il en ressort aujourd’hui que les commentaires sur la collecte hebdomadaire du bac bleu sont unanimement positifs. « On le voit, c’était un réel besoin et je le conseillerais aux municipalités qui envisagent de faire le saut », conclut-il.

Avec une telle augmentation, il n’est pas surprenant que la Ville de Prévost ait remporté un prix « Amélioration de la performance » pour l’année 2016, remis par Tricentris lors de son assemblée générale annuelle. Sur la photo, monsieur Germain Richer, maire de Prévost, au côté de la borne de recharge offerte aux récipiendaires de ce prix, accompagné de messieurs Frédéric Potvin, directeur général de Tricentris, et Frédérick Marceau, directeur adjoint, urbanisme et environnement, à la Ville de Prévost.

prevost_2