check icon

Tonnage traité depuis notre ouverture

5101173

tonnes
de matières

Partagez Tricentris appuie la recommandation de Éco Entreprises Québec

Lachute, le mardi 26 février 2019 Tricentris – tri, transformation, sensibilisation – appuie aujourd’hui la proposition de Éco Entreprises Québec (ÉEQ) d’investir massivement dans les centres de tri et conditionneurs de verre Québécois.

Acteur de la chaine de valeur du verre au Québec, conditionneur de verre et participant au Plan verre l’innovation de ÉEQ, Tricentris est à même de constater que la récupération du verre par la collecte sélective fonctionne très bien. C’est plus de 85 % du verre qui se retrouve dans les bacs de récupération et qui nous arrivent chaque jour dans nos centres de tri. De ce verre, 77% est actuellement recyclé via notre usine de micronisation du verre de Lachute et 2M Ressources à Saint-Jean-sur-Richelieu. Avec la création continue de nouveaux marchés, les ventes de notre usine de micronisation n’ont fait que croitre depuis son ouverture en 2013 et nous relèverons le défi de ÉEQ de recycler 100% du verre d’ici quatre ans.

Évidemment, les centres de tri n’ayant pas reçu l’aide du Plan verre l’innovation auront besoin d’un encouragement financier pour fournir un verre de qualité aux conditionneurs du Québec. La même logique s’applique auprès des conditionneurs qui auront à faire face à des enjeux de qualité. Cette avenue s’avère intéressante pour les centres de tri puisqu’ils pourront être payés pour leur verre. Dans l’actuel marché des matières recyclables qui connaît des difficultés, redonner une valeur au verre s’inscrit comme le choix salutaire pour nos centres de tri.

L’effort financier à fournir est somme toute minime à l’échelle québécoise, surtout pour ce domaine porteur à la fois d’innovation et d’emplois de qualité. Le Québec a gagné son pari, soit d’être le chef de file mondial dans la transformation du verre. De son côté, Tricentris a choisi de faire partie de la solution au Québec. Et nous y sommes presque.

Le débat n’est pas de savoir si nous devons transporter le verre par un système de consigne ou par la collecte sélective, mais bien de savoir avec quels moyens financiers les centres de tri et les conditionneurs de verre pourront continuer de développer des solutions pour un marché du verre en pleine croissance. Que ce soit l’industrie des fonderies ou bien celle des agrégats, tous ont un rôle à jouer pour transformer ce verre.