23 novembre 2023

Trucs et astuces

1. La base de tout

Avant de mettre quoi que ce soit dans le bac, il faut se demander :

1. Est-ce qu’il s’agit d’un contenant, d’un emballage ou d’un imprimé?
2. Est-ce que c’est en métal, en verre, en plastique, en carton ou en papier?

Il faut répondre « oui » aux deux questions pour mettre l’objet dans le bac. Dès qu’il y a un « non », c’est « non » pour le bac. Une chaise de patio peut être en plastique, mais elle ne va pas dans le bac puisqu’elle n’est pas un contenant, un emballage ni un imprimé. À l’inverse, bien qu’une caisse de clémentines en bois est un contenant, elle ne va pas dans le bac parce qu’elle n’est pas faite d’une des cinq matières acceptées.

2. 1, 2, 3, 4, 5, 7, alouette!

Pour qu’un contenant en plastique puisse être déposé dans le bac de récupération, il doit être identifié du ruban de Möbius (triangle fléché) avec le chiffre 1, 2, 3, 4, 5 ou 7. Ces numéros indiquent de quel plastique est fait le contenant et nous permettent de le trier avec la bonne famille. Donc, si le contenant de plastique n’est pas identifié du ruban de Möbius ou qu’il porte le #6, il ne doit pas être mis dans le bac.

3. Möbius, vous avez dit Möbius?

Le ruban de Möbius (le triangle composé de trois flèches) s’applique aux contenants de plastique rigide seulement. Il n’indique pas que le contenant est recyclable, mais bien de quel plastique est fait le contenant. Alors, inutile de chercher ce symbole sur des boîtes de carton ou autres items qui ne sont pas des contenants de plastique rigide.

4. 1 seul truc pour 1001 sacs et pellicules

Les sacs et pellicules de plastique souple qui sont acceptés dans le bac de récupération s’étirent facilement avec les pouces. Les sacs d’épicerie et de pains tranchés en sont de bons exemples. Quand le sac est fait d’un plastique plus « raide » et ne s’étire pas, tels les sacs de fruits congelés, de pâtes, de céréales, de croustilles et autres sacs du genre, il ne faut pas les mettre dans le bac de récupération. Et ce, peu importe qu’il y ait un ruban de Möbius sur le sac avec un numéro accepté au centre de tri, ou non.

5. J’en ai plein mon sac!

Saviez-vous qu’on peut recevoir jusqu’à 15 000 sacs de plastique par heure dans nos centres de tri? Donc, 250 par minutes. Regrouper les sacs de plastique et pellicules de plastique qui s’étirent en un sac donne alors un grand coup de main aux trieurs qui peuvent donc ramasser plusieurs sacs d’un seul geste. Et nul besoin d’acheter des sacs pour ça, un sac de pain tranché qui est un peu transparent fait très bien l’affaire!

6. Laver, laver. Savez-vous savonner?

Il n’est pas nécessaire de laver les contenants avant de les mettre dans le bac. Vous pouvez les rincer légèrement avec de la vieille eau de vaisselle, mais l’important est que les contenants soient bien vides. La plupart du temps, un bon coup de spatule suffit. 

7. Séparer ou ne pas séparer, telle est la question…

Il n’est pas nécessaire de retirer les étiquettes de papier des boîtes de conserve. Elles seront bien récupérées quand même. Toutefois, si l’étiquette est retirée et déposée séparément dans le bac, ce petit morceau de papier sera récupéré avec les fibres plutôt que d’être brûlé lors de la fonte de la boîte de conserve. 

8. Remettre les boîtes à leur place

Les boîtes de cartons sont très utiles pour transporter des choses. Elles sont toutefois volumineuses. Pour éviter qu’elles prennent toute l’espace dans votre bac de récupération, il est suggéré de les défaire et de les plier pour vous assurer d’avoir assez de place pour vos autres matières jusqu’à la prochaine collecte.   

9. Se répandre comme une trainée de papier

Pour s’assurer que votre papier déchiqueté soit bien recyclé, il suffit de le mettre dans un sac de plastique transparent, ou partiellement transparent, et de le nouer avant de le mettre dans votre bac de récupération. Nos trieurs pourront le mettre de côté et le vider directement dans la chute de papier déchiqueté. Quand le papier déchiqueté est déposé lousse dans le bac, il se mélange à toutes les matières, se retrouve dans tous les coins du centre de tri et devient impossible à trier comme il se doit. 

10. Cocktail météo

Les précipitations ne sont pas les amies des matières recyclables. En tout temps, assurez-vous de bien fermer le couvercle de votre bac de récupération pour éviter que la pluie et la neige s’y introduisent.

11. Tout ce qui brille n’est pas aluminium

Voici un truc simple, mais efficace, pour faire la différence entre l’aluminium et les emballages à l’aspect métallique : l’aluminium conserve sa forme lorsqu’on le froisse. Si vous faites l’exercice avec un sac de croustilles ou l’emballage d’une barre tendre, le résultat ne sera pas le même. Ces emballages vont tranquillement reprendre leur forme initiale. Donc, malgré un look argenté, ce type d’emballage n’est pas de l’aluminium. Ce ne sont que des emballages de plastique qui ne s’étirent pas et qui ne sont donc pas acceptés dans le bac. 

12. Au bout du fil

Les objets longs et filiformes ne sont pas les bienvenus dans le bac (boyau d’arrosage, corde à linge, rallonge électrique, guirlande, drap, bâche, etc.) En plus de ne pas être un contenant, un emballage ou un imprimé, ce genre d’item s’enroule dans les multiples arbres mécaniques de nos séparateurs et provoque des blocages et des bris.

13. Attention, danger!

Les matières dangereuses n’ont pas leur place dans le bac de récupération, et ce, même s’il s’agit d’une bonbonne propane en métal ou une chaudière de chlore en plastique. Les symboles qui identifient un produit explosif, inflammable, toxique, corrosif, etc., sont utilisés pour prévenir d’un danger. Alors dites-vous que si c’est dangereux pour vous à la maison, c’est dangereux pour nos trieurs. Alors, rapportez ces produits à l’écocentre de votre région. Ces produits seront traités comme il se doit, avec précaution.   

14. Se lâcher lousse!

Toutes les matières doivent être déposées lousses et pêle-mêle dans le bac (à l’exception des sacs de sacs et du papier déchiqueté). Les boîtes doivent être vides, il ne faut pas emboîter les contenants, ni attacher les boîtes de carton. Si vous accumulez vos matières recyclables dans la maison dans un sac, alors, au lieu de le nouer et de le mettre dans le bac, il suffit de virer le sac à l’envers pour le vider dans le bac.

15. Séparation à l’amiable

Oui, la raison première d’un centre de tri est de séparer les matières. Mais comme nos équipes doivent trier 20 tonnes de matières recyclables par heure, ce n’est pas toujours évident de séparer les matières qui sont prises l’une dans l’autre. On vous invite donc à le faire à la maison avant de les mettre dans le bac. De gestes de simple comme retirer les circulaires du sac de plastique ou enlever le fond de carton de l’emballage de plastique des caisses de 24 canettes nous donnent un grand coup de main. 

16. Chacun ses forces

Au risque de sembler évident, les déchets n’ont pas leur place dans le bac de récupération. Nous en recevons pourtant une grande quantité. À même titre que les spécialistes, chaque bac a sa fonction. Lorsqu’on a mal à une dent, on va voir le dentiste. Si notre voiture fait un bruit étrange, on va voir le garagiste. On ne confie pas sa voiture au dentiste. C’est la même chose pour les bacs. Les matières organiques vont dans le bac de compost, les matières recyclables vont dans le bac de récupération et les déchets vont à la poubelle. 

17. Les fameux bouchons…

On les laisse ou on les enlève? Oui et non, cela dépend de la situation.

– Avec un bouchon/couvercle de plastique plus petit qu’une pièce de 2$ ou identifié du même numéro que son contenant, laissez-le sur le contenant.
– Lorsqu’un bouchon/couvercle de plastique est plus gros qu’une pièce de 2$ et qu’il est identifié d’un numéro différent que celui de son contenant, mettez-le séparément dans le bac.
– Si le bouchon/couvercle est en métal, déposez-le séparément dans le bac.
– Jetez les bouchons/couvercles faits d’une matière qui n’est pas acceptée dans le bac (ex ; liège) ou ceux faits de plastique mais qui ne sont pas identifiés.

18. Les consignes de la consigne

Toutes les canettes consignées sont les bienvenues dans le bac. Elles seront triées et recyclées avec les autres contenants et emballages en aluminium. Le choix de rapporter vos canettes en épicerie ou de les mettre directement dans votre bac de récupération vous revient. L’important, c’est que les canettes soient recyclées. Et sachez qu’elles le seront, peu importe la méthode que vous choisissez.

19. Toujours un doute?

Si vous n’avez pas trouvé la réponse que vous cherchiez, vous pouvez toujours nous la poser sur notre page Facebook ou par courriel.

D’autres outils