check icon

Tonnage traité depuis notre ouverture

5270435

tonnes
de matières

Partagez Le Coroplast®: la vedette désuète des élections

Avec l’élection fédérale du 21 octobre prochain viennent inévitablement les nombreuses pancartes électorales. Elles se multiplient le long de nos routes depuis le 11 septembre dernier et disparaîtront quelques semaines plus tard. Formule gagnante éprouvée, le plastique (polypropylène) ondulé, mieux connu sous le nom de la marque de commerce Coroplast®, est le matériau à l’honneur pour ces affiches. Alliant légèreté, rigidité et  résistance aux intempéries, difficile de trouver mieux que ce matériau pour les besoins de la cause.

Et en plus de ses propriétés physiques, ce matériau est recyclable. Et chez Tricentris, nous l’acceptons. Les pancartes peuvent nous être apportées en lots directement au centre de tri ou via la collecte sélective. Encore faut-il espérer que les gens qui retireront les affiches choisiront de s’en défaire de la façon la plus verte possible et éviteront ainsi à tout prix qu’elles prennent la direction du site d’enfouissement.

Mais attention! Dans la hiérarchie des 3R, le recyclage arrive en troisième position. Réduire et réutiliser demeurent toujours les options à prioriser. D’ailleurs, certains partis politiques ont décidé cette année de limiter l’affichage, de réduire le format de leurs affiches, ou encore, de se servir du recto et du verso plutôt que d’avoir recours à deux pancartes pour obtenir le même résultat, permettant ainsi de couper de moitié la quantité de Coroplast® utilisé. Des actions, certes, de bonnes intentions et dans la bonne direction, mais qui nous laissent tout de même d’innombrables pancartes qui, rappelons-le, auront une durée de vie de 41 jours seulement! Alors, ne serait-il pas pertinent de remettre en question la nécessité de cet affichage de masse?

Nous avons tenté de calculer la quantité de Coroplast® que cette élection fédérale générera. Bien qu’il soit difficile de déterminer le nombre exact d’affiches par candidat, une brève enquête nous a permis d’apprendre que certains candidats pouvaient disposer de lots comptant jusqu’à 500 affiches de dimensions variées. Plusieurs facteurs tels que la taille de la circonscription, la densité de la population, le budget et les valeurs d’un parti peuvent bien sûr influencer la quantité de pancartes produites. Basons notre calcul sur une moyenne conservatrice de 200 affiches par candidat, d’une taille régulière de 3’ x 4’, multipliées ensuite par le bassin de candidats en course pour le Parti libéral, le Parti conservateur, le Nouveau Parti démocratique, le Bloc Québécois, le Parti Vert et le Parti Populaire. Et voici les résultats d’un océan à l’autre:

  • 345 000 affiches
  • 283 tonnes de Coroplast®
  • 420 kilomètres d’affiches mises bout à bout
  • Suffisamment d’affiches pour recouvrir 250 fois la patinoire du Centre Bell

Évidemment, ces chiffres sont approximatifs, mais ils n’en dressent pas moins un portrait révélateur de l’ampleur de la situation et ce, pour une seule élection. Surtout que l’intégralité des informations qu’on retrouve sur les affiches est disponible en ligne à www.elections.ca. À l’ère où les enjeux environnementaux sont au centre des discours et des préoccupations, le moment n’est-il pas venu de prêcher par l’exemple?

Publié le 16 octobre 2019