check icon

Tonnage traité depuis notre ouverture

6426907

tonnes
de matières

Partagez SALAIRES ET CONDITIONS DES EMPLOYÉS : TRICENTRIS PREND LES GRANDS MOYENS

Cet automne, Tricentris a annoncé en grande pompe à ses employés d’usine une augmentation salariale record de 3 $ de l’heure et une bonification importante des conditions de travail.

La pénurie de main-d’œuvre touche toujours Tricentris de plein fouet, comme toutes les organisations. En effet, encore une centaine d’emplois sont à combler dans nos trois centres de tri! Et l’équipe des ressources humaines n’est évidemment pas restée les bras croisés. Après une préparation de plusieurs mois, l’équipe a organisé simultanément une annonce surprise dans les trois centres de tri et l’usine de micronisation.

1.2

« C’était une grande fête », explique Julie Cleary, responsable des ressources humaines. « Des salles ont été décorées pour l’occasion. Les employés se demandaient ce qui se passait, le mystère planait. »

Puis, le jour de l’annonce est arrivé, le 21 octobre. Les employés sont venus dans la pièce, « dans le respect

des règles sanitaires », tient à préciser Julie Cleary. Des petits cadeaux ont été offerts et puis la nouvelle a été communiquée. Des nouveautés importantes allaient voir le jour concernant leurs conditions de travail, dont les suivantes :

  • Un programme de changement de pneus offert deux fois par année, lorsqu’il est nécessaire de les changer.
  • Une admissibilité aux assurances pour les employés après 3 mois plutôt que 6.
  • Des consultations de télémédecine offertes 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 pour les personnes couvertes par l’assurance fournie par Tricentris.
  • Un programme d’achat de vacances, disponible dès janvier, qui permet de dédier un montant par paie pour prendre des journées de vacances supplémentaires.
  • Pour tous les employés qui choisissent de contribuer à leur REER via leur paie, Tricentris versera un montant équivalent jusqu’à un maximum 2 % de leur salaire brut.
  • Une plus grande flexibilité des journées de maladie offertes : parmi les quatre journées accordées, deux pourront être utilisées à la discrétion de l’employé à des fins personnelles.

Et à tout ceci s’ajoute une hausse de salaire importante pour tous les employés d’usine qui voient leur taux horaire augmenter de 3 $. Le salaire d’embauche des trieurs passe donc de 14,50 $ à 17,50 $ de l’heure et ce, dès le 31 octobre. Il s’agit d’une hausse de plus de 20 % !

« Il fallait procéder », explique Julie. « Il fallait augmenter les salaires et aller de l’avant pour recruter et garder nos employés actuels. Je remercie d’ailleurs le conseil d’administration qui a été très compréhensif et nous a permis de lancer ce projet des plus ambitieux. Depuis l’annonce, des employés veulent revenir, beaucoup de CV nous ont été envoyés et nous avons embauché. »

Tricentris ne fait pas dans la dentelle pour offrir une expérience-employé unique. Des soupers-spectacles, des lunchs et des certificats-cadeaux sont offerts, l’anniversaire de chacun est souligné, des dîners BBQ et des partys de Noël sont organisés. L’écoute, la transparence et la créativité font partie des priorités de l’entreprise. Dernièrement, des certificats-cadeaux pour des restaurants locaux ont été donnés pour remercier les employés doublement vaccinés. Des petites attentions qui sont bien appréciées. L’augmentation du salaire était le dernier des stimulants, mais il était important pour Tricentris que les autres aspects viennent avant.

Toutefois, le travail de recrutement n’est pas terminé. «On a encore beaucoup de postes comblés par des agences, beaucoup de postes à pourvoir. Nous voulons avoir plus de visibilité, faire des offres d’emploi revampées pour attirer l’œil. Dans un journal, toutes les offres d’emploi se ressemblent. Nous, on veut que ça frappe! ».

Bref, Tricentris déploie les grands moyens pour prendre le taureau de la pénurie par les cornes. Avec toutes ces mesures, Julie a raison de dire qu’« on est su’a coche », chez Tricentris.

 

Publié dans le Tricentris Express, édition du 10 décembre.