check icon

Tonnage traité depuis notre ouverture

5474564

tonnes
de matières

TRICENTRIS_PAPIER

Édito – février 2020

fred

Tricentris pour la REC

Il y a pas mal de modernisation dans l’air. Avec l’annonce de la réforme (voir la une), le gouvernement répond à la pression populaire. Fondé sur le principe de la responsabilité élargie des producteurs (REP), ce projet vient mettre en lumière l’importance des différents maillons de la chaîne du recyclage.

Mais dans cette annonce, on a oublié un maillon important et ce chaînon manquant, c’est le consommateur. Aussi vertueux seront les centres de tri, les organismes mandatés, les municipalités et les gouvernements, jamais ils n’arriveront à atteindre les objectifs si le consommateur ne fait pas partie de l’équation et n’est pas lui aussi, appelé à se moderniser et à changer ses habitudes de consommation. On veut vendre local. Tout le monde désire que les centres de tri vendent local. Mais le premier responsable, n’en déplaise aux enfants-rois que nous sommes devenus, c’est le consommateur.

Actuellement, on vend notre fibre en Chine par l’intermédiaire de l’Inde. Et elle nous revient sous forme d’emballages dans nos magasins grande surface et de produits ornant notre quotidien, nos maisons, nos bureaux. On pourra dire ce qu’on voudra, mais le fait est que c’est de l’économie circulaire. Tout est une question de grandeur de cercle.

Mais ce cercle, il faut le réduire. Et qui peut le faire? Le consommateur en nous tous. Nous pourrons vendre localement lorsqu’on consommera localement.

On parle de performance de centres de tri, j’en suis. On parle de traçabilité, je suis pour. L’écoconception, hourra! Beaucoup de premières pages de quotidiens sur le sujet. Mais à quand des premières pages sur la consommation locale?

Quand on se donne la peine, en tant que consommateur, d’acheter local, alors là, notre geste devient environnemental et économique. Il faut arrêter de penser qu’à eux seuls, les centres de tri, les organismes mandatés et les gouvernements pourront le faire pour nous. Nous devons changer. Et changer, j’en conviens, c’est difficile.

Commençons par un petit geste. Le papier à main, le papier hygiénique ou encore les papiers mouchoirs fait de fibres recyclées par exemple. Martelons le message, encore et encore…

À voir le temps et l’effort que le milieu de l’agriculture met pour convaincre les gens d’acheter local, à voir toute cette montagne à franchir, commençons tout de suite. Il n’y a pas de temps à perdre. Producteurs, centres de tri et recycleurs travailleront ensemble dans la même direction. Mais après la REP, à quand la responsabilité élargie des consommateurs???

Frédéric Potvin,
Directeur général

Article tiré du Tricentris Express de février 2020. Cliquez ici pour consulter le bulletin complet.