check icon

Tonnage traité depuis notre ouverture

7038541

tonnes
de matières

Bienvenue à notre nouveau DG

DG_Dany DumontNous sommes heureux de vous annoncer l’arrivée en poste du nouveau directeur général de Tricentris : monsieur Dany Dumont. Dany se joindra à l’équipe à la fin février et nous avons voulu vous le présenter et en profiter pour en apprendre un peu plus sur lui.

Être le petit nouveau d’une entreprise de 300 employés ce n’est pas rien, surtout quand il est question du poste de directeur général. Qu’est-ce qui t’a interpelé dans ce défi?

En fait, j’ai été approché par un chasseur de tête. Je ne cherchais pas à changer d’emploi mais après une entrevue avec des gens inspirants et des recherches approfondies, j’ai découvert une entreprise qui mérite d’être connue, avec une connotation sociale et communautaire vraiment trippante. J’ai aimé ce que j’ai vu comme mission d’entreprise, j’ai eu envie d’aller plus loin. Je ne veux pas juste aller combler un poste. Je veux trouver comment 1+1 peut faire 3.

C’était important pour le conseil d’administration de trouver quelqu’un qui a un grand côté humain mais qui possède aussi un côté très cérébral pour tout ce qui touche les opérations. Comment penses-tu combler et faire cohabiter ces deux facettes normalement opposées?

Je suis une personne comme ça. Je suis très analytique au départ. J’ai un DEC en aéronautique, un BAC en gestion des opérations et j’ai complété une maîtrise en génie industriel à la Polytechnique. Parallèlement à ça, tout au long de ma carrière de gestionnaire, j’ai toujours gardé en tête que, peu importe ce qu’on doit automatiser ou mettre en place comme processus, à la fin, c’est une game d’équipe. Ce sont les gens qui doivent contribuer ensemble pour le succès d’une entreprise. C’est toujours là-dessus que j’ai orienté mes stratégies, mes projets, mes activités : comment on peut rendre l’équipe et les personnes plus fortes.

Quels éléments de ton parcours et de ta personnalité font de toi un bon leader et quelles forces amèneras-tu à Tricentris?

Ce qui ressort beaucoup dans mon style de leadership, c’est l’importance que je donne à l’implication des gens et à ma façon d’interagir avec eux. Je ne me vois pas et je ne me suis jamais vu comme un patron. Je suis un membre de l’équipe dans laquelle on a chacun des rôles différents. C’est vraiment là-dessus que je viens construire mon leadership et après, je cherche toujours à voir comment je peux être au service des gens qui sont dans l’équipe, comment je peux les aider à mieux performer. Je suis très présent, à l’écoute, passionné et très investi dans ce que je fais.

On se qualifie souvent nous-mêmes de drôle de bibitte, tant par rapport à notre statut, notre place dans le milieu de la collecte sélective, nos communications et même les gens qui forment notre équipe. Comment penses-tu cadrer là-dedans?

Je suis quelqu’un qui s’adapte bien à différents types d’environnement et de personnalités. Et après je trouve la façon de bien intégrer ça dans mon mode de fonctionnement. J’ai vraiment hâte de rencontrer tout le monde et de travailler avec l’équipe.

C’est tout nouveau encore, mais qu’est-ce qui t’a séduit chez Tricentris et est-ce que tu as déjà des éléments de plan de match en tête?

La mission qui est en place et qui se réalise quotidiennement est vraiment fantastique. L’aspect de sensibilisation et de présence auprès de la communauté ; c’est ce qui est venu me chercher le plus. Je veux m’impliquer, je veux être sur le terrain avec vous pour promouvoir et sensibiliser encore plus. Je veux vraiment faire une différence communautaire et que mon temps et mon énergie puissent servir à quelque chose. Et avant de trop élaborer sur mes idées, je veux voir quel est le plan stratégique en place et les orientations du conseil d’administration. Mon rôle, c’est m’assurer qu’on va atteindre nos objectifs et qu’on amène l’entreprise plus loin. Avec des dossiers comme celui de la modernisation, il y a beaucoup de points de contact que je veux faire avec les différents intervenants du milieu et je veux me rapprocher de nos membres pour mieux comprendre leurs besoins. Et finalement, je veux voir comment on peut encore améliorer notre performance.

Et l’environnement dans tout ça?

C’est certain que c’est important pour moi. Je viens du Bas-du-Fleuve et je conduis une voiture électrique depuis six ans. Mais au-delà de l’environnement, un des plus gros concepts de l’amélioration continue, c’est la réduction du gaspillage. C’est comme ça qu’une entreprise devient efficiente et c’est ce qui m’a alimenté le plus dans tous mes projets et dans ma carrière. J’ai toujours mis l’accent à savoir comment on réduit notre gaspillage à différents niveaux. Et avec Tricentris, je vais pouvoir mettre ce concept-là en application à une échelle plus grande : pas seulement à l’intérieur d’une entreprise, mais autour d’une société plus large. C’est venu me parler et c’est plus global que juste l’environnement.

Publié le 21 février 2023
Article tiré du Tricentris Express de février 2023. Cliquez ici pour consulter le bulletin complet.