check icon

Tonnage traité depuis notre ouverture

5815457

tonnes
de matières

Verre de filtration

Pourquoi opter pour le verre de filtration?

Verre de filtrationL’arrivée de l’été et des températures plus chaudes est synonyme d’ouverture de piscines pour bien des Québécois et cette année ne fait pas exception à la règle. Au contraire, la pandémie de COVID-19 qui sévit cette année et qui met à l’eau les plans de voyage et de vacances de plusieurs a fait exploser les ventes de piscines qui atteignent cette année un taux record en 10 ans. Eh bien, saviez-vous que vous pouvez maintenant opter pour un système de filtration au sable de verre recyclé ?

Également disponible pour ceux qui profitent de leur piscine depuis plusieurs années et qui souhaiteraient convertir leur système de filtration, le verre de filtration offre plusieurs avantages. Le sable « standard » présente des pores fins (microporosité) tandis que le sable de verre fournit une porosité plus grossière (macroporosité) qui permet une meilleure circulation de l’eau. L’espace qui demeure entre les grains de verre fait en sorte que l’eau percole efficacement, produisant ainsi une puissance de filtration élevée pour une eau plus limpide, plus rapidement.

En favorisant l’écoulement régulier de l’eau, celle-ci ne stagne pas dans le filtreur qui se sature moins rapidement. La production d’algues diminue et par conséquent, l’utilisation de produits chimiques tels que le chlore et les algicides aussi. Puis, la charge ionique du verre fait adhérer les indésirables présents dans l’eau et retarder la prolifération des bactéries. Compte tenu de ses caractéristiques, le verre de filtration permet donc de réduire de 50 % le nombre de rétrolavages (backwash) nécessaires.

En plus de ses propriétés techniques avantageuses, le verre de filtration s’accompagne de bienfaits environnementaux. Le verre de filtration ARROX, fabriqué à notre usine de micronisation à Lachute, est fait à 100 % de verre provenant de la collecte sélective. En déposant leurs bouteilles de vin, pots de confitures et autres contenants alimentaires en verre dans leur bac de récupération, les citoyens alimentent le processus qui nous permet de conditionner le verre. Comme tous les produits de notre usine de micronisation, le verre de filtration donne une deuxième vie et une nouvelle fonction à une matière que nous avons déjà dans nos maisons plutôt que de puiser dans nos ressources naturelles.

Pour un prix comparable à celui du sable, les sacs de verre de filtration sont disponibles dans plusieurs boutiques des chaînes Trévi et Club Piscine situées près des grands centres. Demandez-le à votre maître piscinier dès maintenant!

Publié le 18 juin 2020
Article tiré du Tricentris Express de juin 2020. Cliquez ici pour consulter le bulletin complet. 

Une1

Contamination par le verre : Quasi nulle!

La contamination des matières recyclables par le verre dans les centres de tri ressort souvent dans les croyances et les préoccupations populaires. Et pour cause : le mouvement pro-consigne en fait depuis longtemps son cheval de bataille. De son côté, Tricentris a toujours maintenu que la présence du verre dans les autres matières était minime et que cela ne constituait pas une problématique pour la qualité de ses ballots. Aujourd’hui enfin, nous avons reçu, comme plusieurs autres centres de tri au Québec, des résultats concrets venant appuyer nos propos et permettant de mettre fin au débat.

En début d’année, RECYC-QUÉBEC commandait la caractérisation de différentes matières triées dans plusieurs centres de tri. Réalisées par le Consortium Écho-Logique, sous la supervision de la firme Houston Conseils, ces caractérisations ont eu lieu en mai, juin et juillet derniers chez Tricentris et ont permis de déterminer la composition exacte des multiples échantillons prélevés.

À défaut de ne pas avoir le rapport de caractérisation complet de RECYC-QUÉBEC sur le verre, nous pouvons tout de même partager les résultats partiels de nos trois centres de tri. Il faut noter que les matières sélectionnées pour la caractérisation varient d’un centre de tri à l’autre.

tableau_verre_Une

Avec une présence moyenne de 0,3 %, il sera maintenant difficile d’argumenter que le verre contamine les autres matières au centre de tri. Ces résultats concordent également avec les études précédemment réalisées par Ni Environnement et Cascades ayant pour but le même objectif, soit de quantifier le verre dans nos ballots de fibres. Respectivement, elles avaient démontré des taux de verre de 0,14 % à 0,6 % et de 1,4 % à 0,6 %, selon les équipements en place au centre de tri, et donc bien en deçà du 3 à 5 % accepté par Cascades. Quand les chiffres parlent si fort par eux-mêmes, il n’est plus nécessaire d’en rajouter.

Publié le 16 octobre 2019