check icon

Tonnage traité depuis notre ouverture

4707030

tonnes
de matières

dscf6087

Lecteurs optiques : Et de 3!

Annoncé plus tôt cette année, l’investissement de 6,6 millions pour améliorer la qualité de nos fibres est maintenant complété. Installés à notre succursale de Terrebonne en mars dernier, puis en mai à Lachute, de nouveaux lecteurs optiques viennent tout juste de faire leur entrée à notre centre de tri de Gatineau.

À l’instar de ceux à Terrebonne, les lecteurs optiques de Gatineau sont programmés pour retirer les contaminants se trouvant dans les fibres à la sortie du séparateur balistique. Ces derniers assurent une première ségrégation des matières recyclables basée sur leur forme. Tout ce qui est plat (2D), principalement les fibres, est entraîné vers la sortie du haut du séparateur alors que ce qui a plus de volume (3D), comme les contenants, déboule vers le bas. Une bouteille d’eau écrasée ou un sac de plastique peut donc se comporter comme une feuille de papier et par conséquent, se retrouver à la mauvaise sortie du séparateur balistique. C’est à ce moment que les lecteurs optiques entrent en jeu! À l’aide de caméras et de buses d’air, les items qui n’auraient pas dû suivre le chemin des fibres sont reconnus, puis éjectés.

Avant l’ajout de cette nouvelle étape à la chaîne de tri, les fibres mises en ballot contenaient entre 7 % et 9 % de contaminants. Compte tenu des performances obtenues à Terrebonne avec les lecteurs optiques, les attentes sont élevées pour l’équipe de Gatineau comme l’exprime Stefan Lafleur, contremaître de maintenance: « Nous collaborons entre usines et nous savons que le taux de contamination des fibres produites à Terrebonne a diminué et qu’il est aujourd’hui à 1 %. Sachant que nous avons maintenant les mêmes équipements, nous sommes impatients de connaître les mêmes résultats. C’est encourageant et motivant, au point de se dire qu’on aimerait arriver à baisser ce chiffre encore plus et l’amener en dessous de 1 %. »

Bien que ces nouveaux équipements représentent une addition mécanisée pour notre chaîne de tri, aucun emploi n’a été coupé. Certains postes de travail dans l’usine ont plutôt été réaffectés et des trieurs se trouvent maintenant sur la ligne d’éjection des lecteurs optiques. Ils passent alors au peigne fin ce qui a été éjecté et redirigent le tout vers la bonne réserve ou ligne de tri.

« Les employés sont contents. Ils sont impressionnés et ils ont hâte de voir la différence. Il y a aussi un côté rassurant, et même une fierté, à travailler au sein d’une entreprise solide qui peut encore investir dans l’amélioration en période de crise. C’est une belle garantie de la continuité et de l’évolution de Tricentris » conclut monsieur Lafleur.

Publié le 5 septembre 2018

separateur_1

Un nouveau séparateur à carton à Terrebonne

En juin dernier, notre équipe de Terrebonne a reçu un tout nouveau séparateur à carton. Installé en trois jours seulement, cet équipement, remplaçant l’ancien séparateur à carton, a entraîné des résultats immédiats!

Les séparateurs à carton sont formés d’une suite d’arbres de rotation (rotating shaft) sur lesquels sont fixés des disques de métal. En tournant, ces arbres font flotter le carton alors que les autres matières, comme les contenants, passent au travers. Comparativement à l’équipement précédent, les arbres de rotation qui composent le nouveau séparateur ont un diamètre beaucoup plus grand. Auparavant, les sacs de plastiques, les cordes et les autres objets longs et filiformes s’enroulaient et s’y coinçaient facilement. Après seulement quelques heures d’opération, l’accumulation était telle que les espaces entre les arbres rapetissaient et que les autres matières ne pouvaient plus passer au travers : elles continuaient leur trajet avec le carton.

Aujourd’hui, avec les arbres de plus grand diamètre, il y a beaucoup moins d’enroulements. Le carton sortant est plus pur car il contient moins de contaminants et la qualité est stable et demeure la même au fil des heures d’opération. Avec ce nouvel équipement, monsieur Michel Gélinas, directeur de l’usine, estime passer de 9 000 à 11 000 tonnes de carton récupéré annuellement. Ce sont donc 2 000 tonnes supplémentaires de carton qui pourront être vendues à leur juste valeur.

En plus d’améliorer la qualité et la quantité du carton produit, ce nouvel équipement entraîne également un impact positif sur la sécurité des employés. En raison des nombreux enroulements présents avec l’ancien séparateur, il fallait compter neuf heures par jour pour nettoyer les arbres de rotation. Aujourd’hui, trois heures suffisent.

« L’essence même de mon travail est de mettre les gens dans un environnement gagnant, où on peut les appuyer et rendre leur travail plus facile, plus agréable et plus sécuritaire. Et ce genre d’équipement est justement une façon de donner aux travailleurs les outils pour avoir une équipe gagnante » conclut monsieur Gélinas.

 L’équipe de Lachute pourra également bénéficier de ces avantages très bientôt puisque ce sera à son tour d’installer un nouveau séparateur à carton et ce, dans les prochains jours.

Publié le 19 décembre 2017